vendredi 9 décembre 2016

Angkor Vat, poème extrait de Poésie 2 de HT Zaphiratos





                                                              ANGKOR


Je m'en irai par des allées mystérieuses
Où des femmes voilées dansent à  pas feutrés,
Je m'en irai vers quelque Angkor
Au sourire nostalgique et dédaigneux.


Par les jungles sauvages, je m'en irai
Où dort l'antique tigre aux marbrures noires,
Seul, je suivrai cette piste imperceptible.


Je m'en irai par les forêts vierges
Où rêve certain banian brûlant de soleil
Que je sais lourd de pensées.


J'irai quand la nuit réveillera
Les pierres où dorment les Apsaras,
Sur l'étang de lune semé de lotus d'or.

Poème extrait de Poésie 2 de HT.Zaphiratos

jeudi 8 décembre 2016

Quoi de neuf au Moyen-Âge ? ouvrage collectif sous la direction d'Isabelle Catteddu & Hélène Noizet - La Martinière -192p 29,90€

Les mille ans qui ont transformé la province Gallo-romaine en un pays d'art sublime, la France. Des Invasions des Vandales-Burgondes-Allamans-Francs-les incursions des Huns-Arabes-Vikings sur la Gaule, de la fin de l'Empire romain au V° siècle à la Renaissance du XVI° siècle avec la redécouverte des merveilles de l'Antiquité gréco-romaine. De l'édification des merveilles architecturales des Cathédrales gothiques en passant par les abbayes romanes, les cités, les châteaux-forts, la littérature, François Villon, Charles d'Orléans, Rutebeuf etc. Héloïse et Abélard, Rabelais...les penseurs, la redécouverte des documents antiques, l'apport d'Avicenne, etc.
Un monde qui est là, devant nous avec ses somptueuses cathédrales en dentelles de pierre, en voûtes célestes, la Sainte-Chapelle, ses vitraux etc.

lundi 5 décembre 2016

Mme. Lavile & le Festival de Cannes - Extrait du Journal de Baby de HTZ.


"Mme Lavile rigolotte que nous emmenions voir, sans le lui dire, les premiers films porno alors qu’elle croyait venir voir des films romantiques ou des westerns au Festival de Cannes… Qui riait, riait du subterfuge, de la découverte de ces films et qui disait «  Quelle chance vous avez de pouvoir voir tout cela aujourd’hui ! » Mme Lavile qui venait à la maison presque tous les jours à Saïgon, et chez qui nous allions à Nha-Trang, dans la villa de la Poste où elle habitait avec son mari, Receveur. Là, un soir de réception aux lumières tamisée donnant sur la plage, j’ai étrenné un premier pantalon long de soirée… J’entends son rire cassé par les cigarettes, ses attentions pour MT. Fa et My, elle enfonçait le sommier du lit quand elle se couchait près d’elle pour la veiller à cause de son poids, et surtout les visites qu’elle faisait à Maman, seule, quand nous n’étions pas là… A Nice elle a amusé JC & A par ses histoires salées… Vive, gaie, une belle vitalité grecque dans son corps boudiné, enrobé, ses bras ornés de bracelets, ses doigts de bagues… Quand elle est partie, cela a fait un formidable silence lorsque nous descendions à Cannes pour le Festival. Nous n’avions plus cette virée à Saint-Laurent-du-Var pour la rencontrer, l’emmener déjeuner à Cannes et rire avec elle… Elle aurait aimé que son fils, R. épouse Guitte… Ils avaient flirté à Nha-Trang, mais il était trop macho, sans raffinement, et sans culture pour elle. Elle a préféré Jacques V., plus élégant, plus « français » par ses manières, plus attentionné… Cela s’est mal terminé… Comme des « amours impossibles » qui restent bloquées toute une vie sur le cœur, le sien… C’est beau d’en parler… Ces choses revivent comme d’immenses panoramas de sentiments et de joie."
Extrait du Journal de Baby  de HTZ

dimanche 4 décembre 2016

Brillat-Savarin : La Physiologie du goût... ses 20 aphorismes

Brillat-Savarin énonce en avant-propos vingt aphorismes ("Aphorismes du professeur pour servir de prolégomènes à son ouvrage et de base éternelle à la science").
I. L'Univers n'est rien que par la vie, et tout ce qui vit se nourrit.
II. Les animaux se repaissent ; l'homme mange ; l'homme d'esprit seul sait manger.
III. La destinée des nations dépend de la manière dont elles se nourrissent.
IV. Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es.
V. Le Créateur, en obligeant l'homme à manger pour vivre, l'y invite par l'appétit, et l'en récompense par le plaisir.
VI. La gourmandise est un acte de notre jugement, par lequel nous accordons la préférence aux choses qui sont agréables au goût sur celles qui n'ont pas cette qualité.
VII. Le plaisir de la table est de tous les âges, de toutes les conditions, de tous les pays et de tous les jours ; il peut s'associer à d'autres plaisirs, et reste le dernier pour nous consoler de leur perte.
VIII. La table est le seul endroit où l'on ne s'ennuie jamais pendant la première heure.
IX. La découverte d'un mets nouveau fait plus pour le bonheur du genre humain que la découverte d'une étoile.
X. Ceux qui s'indigèrent ou qui s'enivrent ne savent ni boire ni manger.
XI. L'ordre des comestibles est des plus substantiels aux plus légers.
XII. L'ordre des boissons est des plus tempérées aux plus fumeuses et aux plus parfumées.
XIII. Prétendre qu'il ne faut pas changer de vins est une hérésie ; la langue se sature ; et, après le troisième verre, le meilleur vin n'éveille plus qu'une sensation obtuse.
XIV. Un dessert sans fromage est une belle à qui il manque un œil.
XV. On devient cuisinier, mais on naît rôtisseur.
XVI. La qualité la plus indispensable du cuisinier est l'exactitude : elle doit être aussi celle du convié.
XVII. Attendre trop longtemps un convive retardataire est un manque d'égards pour tous ceux qui sont présents.
XVIII. Celui qui reçoit ses amis et ne donne aucun soin personnel au repas qui leur est préparé, n'est pas digne d'avoir des amis.
XIX. La maîtresse de la maison doit toujours s'assurer que le café est excellent ; et le maître, que les liqueurs sont de premier choix.
XX. Convier quelqu'un, c'est se charger de son bonheur pendant tout le temps qu'il est sous notre toit.

samedi 3 décembre 2016

Les Revenants de David Thompson, Essai, Edit. du Seuil/jours 309p 21€

David Thompson est grand reporter à RFI (Radio France-Internationale) a cotoyé en Tunisie notamment les jeunes radicalisés qui sont partis et revenus de Syrie ou d'Irak avec la haine au cœur contre tout ce que sont la France et la civilisation occidentale, par idéologie ou pathologie. Il livre dans ce livre-témoignage ses notations, ses interviews, ses contacts au-delà des témoignages dus aux enquêtes des Renseignements sur des radicalisés se croyant au-dessus de tous, prêts à perpétrer, ou ayant déjà perpétré les pires crimes, tuant, incendiant etc.
Un livre pour avertir

vendredi 2 décembre 2016

La Comédie du Pouvoir : A propos du "départ" du président Hollande...

C'est très étonnant, car la politique ressemble au théâtre, à la comédie, dont la scène est notre vie, notre destin, le destin d'un pays. Depuis 1980, nous n'avons que des comédiens qui ne croient pas à ce qu'ils font. Mitterrand fut heureux de battre VGE et d'entrer à l'Elysée et a commencé les fariboles de dépenses, avec ses amis, les 35heures, l'Education nationale revisitée, bref un jeu de mécano à la dépense. "Les Français sont riches, on peut y aller..."et avec les conseillers tout droit sortis de l'ENA, cherchant un parti où faire carrière, il y est allé... Puis alternance chiraquienne pour l'immobilisme par crainte de déranger la société construite sur les "acquis sociaux", immobilisme et dépenses etc.  jeux de rôles avec les acteurs de Chirac et ceux de Mitterrand, puis théâtre et comédie nervosité avec Sarko, cinéma encore, il vient de se terminer, puis Hollande qui est heureux "J'ai réussi ma vie" dit-il aux deux journalistes avec en plus cette phrase extraordinaire ; "J’aurai vécu cinq ans de pouvoir relativement absolu, finalement, puisque c’est aussi ça la Ve République. J’impose à mon camp, qui n’y aurait sans doute pas consenti naturellement, des politiques que je considère comme justes. J’ai fait des réformes, il en restera quelques-unes. Le pire, c’est de partir avec un bilan où rien ne reste. Moi, je pense qu’on pourra retenir des choses", affirme-t-il aux deux journalistes. "C’est ça, la bonne attitude, faire ce qu’on pense devoir faire. Sans l’idée obsessionnelle d’être candidat. Et qu’il reste quelque chose. Ça ne justifie pas non plus de heurter son camp sous le prétexte d’être courageux", ajoute-t-il."
De la France, ils s'en moquent, des Français, ils s'en foutent, pour eux "monarque absolu" ce sont des minus, des ploucs, alors comme politique, comme ils n'en n'ont pas, ils suivent le tran-tran comme en 1938, Daladier derrière Chamberlain...derrière la politique anglaise de cette époque qui a conduit à la Seconde Guerre mondiale...aujourd'hui derrière Bruxelles, derrière les Etats-Unis, trop vaniteux pour ouvrir les archives du Quai d'Orsay, ou avoir des connaissances historiques de base.
La France mérite d'autres hommes,éduqués, instruits, passionnés par leur pays, et non des comédiens de la "Comedia dell Arte" qui nous plongent dans la stupeur, et le pays, proche de la catastrophe...
H.Z.